De grandes petites vacances

Puisqu’il est encore trop tôt pour se lancer dans le rêve de réaliser un tour du monde, mais que la vie n’attend pas pour être vécue à fond, l’idée des grandes petites vacances a germé tranquillement.

Il a suffi de valider avec mon boss que ça ne posait pas de trouble comme on dit icitte et la décision est prise. Eté 2016 sera une grande date dans la poursuite de nos rêves de voyage fantastique, avec un roadtrip en Amérique de l’Ouest.

Reste à définir la durée. Ce sera le temps nécessaire pour faire une boucle San Francisco – San Francisco qui passera par tous les incontournables… enfin les principaux. On sait bien qu’on ne verra pas tout! Ca c’est juste impossible quelque soit la durée!

Reste à choisir le mode d’organisation. Par soi-même ou avec de l’aide? Etant donné qu’on sera huit, l’impro est trop risquée. Tout sera organisé avant le départ. Restera juste à profiter sans avoir de logistique à gérer. Bien sûr, on n’est pas là dans le slow voyage. Ce sera pour une autre fois.

Reste à décider si on passe par un pro ou si je m’occupe de tout. A la vue du site d’Authentik USA et des commentaires associés, je suis tentée! La décision est prise, nous passerons par eux. Plus à se soucier de ne rien oublier.

C’est Evelyn puis Nathalie qui sont en charge de notre dossier.

Voici ce que nous partagerons avec vous dans les jours à venir:

RÉSUMÉ DE L’ITINÉRAIRE

  • 18 juillet 2016 – Arrivée à San Francisco
  • 19 juillet 2016 – San Francisco
  • 20 juillet 2016 – San Francisco
  • 21 juillet 2016 – San Francisco / Monterey(136 km / 01h41)
  • 22 juillet 2016 – Monterey / Santa Barbara(378 km / 04h17)
  • 23 juillet 2016 – Santa Barbara / Los Angeles(143 km / 01h52)
  • 24 juillet 2016 – Los Angeles
  • 25 juillet 2016 – Los Angeles
  • 26 juillet 2016 – Los Angeles / Kingman(570 km / 05h58)
  • 27 juillet 2016 – Kingman / Grand Canyon(278 km / 03h03)
  • 28 juillet 2016 – Grand Canyon
  • 29 juillet 2016 – Grand Canyon / Lake Powell(234 km / 02h59)
  • 30 juillet 2016 – Lake Powell
  • 31 juillet 2016 – Lake Powell / Monument Valley(215 km / 02h14)
  • 1 août 2016 – Monument Valley
  • 2 août 2016 – Monument Valley / Parc des Arches(276 km / 03h15)
  • 3 août 2016 – Parc des Arches
  • 4 août 2016 – Parc des Arches / Rock Springs(546 km / 06h08)
  • 5 août 2016 – Rock Springs
  • 6 août 2016 – Rock Springs / Grand Teton(356 km / 03h52)
  • 7 août 2016 – Grand Teton
  • 8 août 2016 – Grand Teton / Yellowstone(64 km / 00h58)
  • 9 août 2016 – Yellowstone
  • 10 août 2016 – Yellowstone
  • 11 août 2016 – Yellowstone / Salt Lake City(556 km / 06h09)
  • 12 août 2016 – Salt Lake City / Bryce Canyon(405 km / 04h13)
  • 13 août 2016 – Séjour dans un Ranch(62 km / 00h48)
  • 14 août 2016 – Bryce Canyon
  • 15 août 2016 – Bryce Canyon / Zion(133 km / 01h46)
  • 16 août 2016 – Zion / Las Vegas
  • 17 août 2016 – Las Vegas
  • 18 août 2016 – Las Vegas / Barstow
  • 19 août 2016 – Barstow / Parc Sequoia
  • 20 août 2016 – Parc Sequoia / Yosemite
  • 21 août 2016 – Yosemite
  • 22 août 2016 – Yosemite / San Francisco
  • 23 août 2016 – Départ de San Francisco

 

On a hate d’embarquer dans nos VR.

Publicités

La décision

Vivre à l’étranger : une idée qui nous trottait dans la tête quasiment depuis qu’on s’est connu tout simplement parce qu’on avait aimé vivre en dehors de la France avec nos parents et qu’on s’était promis de le faire ensemble. Beaucoup d’opportunités explorées sont tombées à l’eau pour diverses raisons. Beaucoup de destination ont été envisagées.

La plus sérieuse fut cette occasion en 1995 de prendre un poste à Toronto. Quand le chef de projet m’a annoncé que j’étais sélectionnée, j’étais passé au labo le matin faire une prise de sang. 9 mois et 1 jour plus tard, Corantin pointait le bout de son nez le jour de la fête du Québec … un signe que l’histoire n’était pas terminée!

Elle a reprise, 8 ans plus tard quand une collègue, prestataire dans l’équipe a voulu se faire embaucher. Il lui a été proposé un poste dans notre unité de Montréal.
Ma réflexion a tout de suite été : « Tiens, il y a des postes ouverts correspondant à mon profil au Canada !  Depuis le temps que l’on veut y aller », me suis-je dis. Il faut que je le dise à Jean-Luc. Aussitôt dit, aussitôt fait le soir même.

« C’est un peu tôt. Ca fait que deux ans qu’on est dans notre maison (2eme construction). Et j’ai mon quatrième site à monter en septembre ! », M’a-t-il répondu. Ce qui était vrai.

Quinze jours ont passé et ma collègue s’est faite embauchée dans l’équipe de Toulouse. Conclusion … le poste à Montréal est toujours libre.

De retour a la maison, j’explique à Jean-Luc que le poste est toujours à pourvoir. Il ne dit rien  les yeux dans le vague. Puis réplique : « C’est malin de m’en reparler ». D’un air de dire,  si tu m’en parles une troisième fois,  je risque de dire oui.

La troisième opportunité de lui en reparler a été quinze autres jours plus tard, avec la rencontre d’ une ancienne collègue, partie travaillée au Québec quatre ans plus tôt. Contente de se revoir, on se fait la bise et je lui demande : « Alors c’est comment le Canada ? ». « Génial », me répond t’elle, « je ne me suis jamais autant éclaté dans mon boulot! ». Et la, la méchante impression de louper quelque chose si on ne saisissait pas l’opportunité.  Je rentre donc à la maison racontes l’épisode à Jean-Luc. « Finalement, pourquoi pas ! On se donne le WE de Pâques 2008 pour réfléchir ». Mais on a beau tourner le truc dans tous les sens, mettre tous les points négatifs dans la balance, elle penche irrémédiablement du cote « C’est le moment de partir » !

Réunion de famille avec les enfants pour décider tous ensemble. Nous avons pondérés tous les critères de décision. Entre découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et rester proche des amis, de la famille. Les réponses de chacun ont fusé. Florian a répondu visiter un nouveau pays, Corantin a répondu être proche de la famille. J’aurai imaginé exactement le contraire.

D’un commun accord, nous entérinons le choix : « nous partons ».

départ des Noll juil 08 (6)

Et d’éclater de rire a la question de Florian: Mais maman, on va devoir apporter 365 slips et paires de chaussure. Ah bon, pourquoi? Par ce qu’on se change tous les jours!

La suite à  Montréal quand Florian nous a dit: Ah ben, ce n’est pas du tout comme je me l’imaginais. Nous avions montré des photos du Canada, aux enfants et Florian s’imaginait vivre dans la foret sans aucune comodité matérielle et donc pas de machine a laver le linge!

Le Blue Lagoon

Le Blue Lagoon est une station thermale en extérieure, parfaite pour se relaxer et profiter d’une eau à 40°C. Sa particularité est d’avoir été construite sur une zone volcanique. L’eau riche en silice rend la peau douce… et les cheveux tout rêches ! Mieux vaut abuser du revitalisant !Panorama 14.JPGOn y a passé la journée afin de se baigner dans ces eaux saumâtres, agréablement chaudes et réputées pour ses vertus curatives. Un véritable bain thermique dans un cadre enchanteur, la nature dans toute sa splendeur.Panorama 1.JPGOn a bien ri avec notre groupe de retraités a qui nous avons montré comment récupérer de la glaise pour se transformer en zombi. On a pris une pause relax entre deux bains accompagné d’un green smothies (épinard, menthe, banane, gingembre). Un vrai régal.IMG_9864.JPGet ensuite un excellent repas : Lamb et non pas Lobster pour Jean-Luc,IMG_9864c.jpg poisson du jour pour moi, me demander pas lequel je n’ai pas compris ! Ça ressemblait a du bar. Le tout super bien présenté et extrêmement gouteux.IMG_20151111_100420

Une journée merveilleuse!

http://www.bluelagoon.com/

La Cote Sud

La Cote Sud au programme. Je me suis amusée comme une petite folle à prendre toutes sortes de photo dans le bus en jouant avec les reflets sur la vitre…Des montagnes aux lunettes…IMG_0357.JPGNon seulement nous étions assis du bon côté ou il y avait tout le spectacle mais en plus de ce côté les vitres étaient restées propres alors que de l’autre côté, elles étaient maculées de traces de pluies boueuses à ne rien voir au travers !!Les chanceux !

On a traversé les plus belles campagnes de l’Islande pour ensuite poursuivre vers les montagnes … filantes…IMG_0349On a fait une pause-café au milieu de nulle part, rien à voir ! On a juste pu prendre enfin la photo des prix de l’essence!! Waou c’est cher comme le reste.IMG_0304Nous avons ensuite fait un arrêt photo à l’ endroit de l’éruption volcanique de 2010 avec la ferme familiale devant.IMG_0362Ensuite, on a vu l’impressionnant glacier Mýrdalsjökull ! IMG_0452Puis une pause repas au village Vik.IMG_0472.JPGJean-Luc a craqué pour un super bon hamburger très bien garni et moi j’ai pris la succulente traditionnelle soupe islandaise au mouton, avec un cookie chacun. Excellent. Le tout arrosé d’une bonne bière. Parfait.

IMG_20151113_084128IMG_20151113_084137Après manger, on a marché jusqu’à la plage de sable noir (roche volcanique) pour admirer les magnifiques pitons rocheux.20151113_144813.jpgLes géologues donnent comme explications qu’il s’agit des restes d’un volcan. La légende raconte qu’il s’agit de Trolls fossilisés parce que le mouton qu’ils cherchaient à voler n’avançait pas assez vite et qu’ils ont été pris par le jour ! Qui dit vrai ?IMG_0470.JPGOn a repris le car pour faire le tour de la montagne et retrouver nos pitons rocheux de l’autre bord. Il s’agit de la formation rocheuse de Reynisdrangar.IMG_0473.JPG Vue magnifique sur la falaise percée … nous revoici au Québec ou en France à Etretat !

La colline sur la plage a une falaise spéciale fait de crayons de roches.20151113_144859Le guide nous explique qu’il s’agit de la lave coulant tellement lentement qu’elle a subit un phénomène de cristallisation. Magnifique et surprenant. Chaun prend place pour la photo.20151113_144707On repart direction la 1ere cascade : Skógafoss, impressionnante que l’on peut aussi voir depuis de la route n°1. Skógafoss est une cascade située sur la rivière Skógá, dans le petit village de Skógar. La rivière Skógá se jette de ses falaises et tombe de 62 mètres en formant une chute d’une largeur de quelques 25 mètres. IMG_0388Ensuite on a visité le musée folklorique de Skogar. On n’a pas fait comme tout le monde. On a d’abord visité l’extérieur. Personne pour prendre les photos des maisons de l’époque. IMG_20151113_111323Une seul pièce pour vivre avec les lits, la table et le peu d’affaire qu’avaient ces gens à l’époque.IMG_0546.JPGLe guide avec qui nous avons parlé longuement en français (Bravo !), nous a expliqué une tonne de chose. Avant la 2eme guerre mondiale, les Islandais étaient très très pauvres. Ils vivaient d’agriculture ce qui signifiait faire pousser de l’herbe pour nourrir les moutons leur seul et unique moyen de subsistance ! Aucun légume, aucun fruit que du mouton et les produits laitiers de brebis (lait, fromage, yaourt). Pas de vache, trop fragile pour les températures nordiques. Malheureusement, quand les vaches ont été importées, les Islandais ont abandonné l’exploitation du lait de brebis plus complexe et moins rentable. Cette technique est maintenant perdue ! Dommage !

Il faut savoir qu’en Islande, il n’y a pas de foret. Donc pas suffisemment de bois pour construire des étables. Seulement le bois échoué de la mer, dit le bois flotté.IMG_20151113_113123.jpg

Pas de ressources naturelles donc pas de fer, pas d’argile pour faire des assiettes. C’étaient les restes de baleines qui étaient utilisés : les vertèbres servaient de plat, par exemple.IMG_20151113_113724

Les vessies servaient de ballastes et de vitres.IMG_20151113_114039.jpg

L’huile de foie de morue étaient utilisée pour faire bruler les lampes’ Ça sentait mauvais et ça fumait!

Dans ces conditions de vie très rudes, pendant 9 siècles, la population n’a guère dépassée 50 000 habitants. Elle était frappée tous les siècles soit par une épidémie comme la peste, soit par un tremblement de terre. L’espérance de vie était de 35 ans. La mortalité infantile était de 50%.

C’est en 1944 que les choses ont changées du jour au lendemain à l’arrivée des anglais et surtout des américains: ça ne fait que 70 ans, deux générations ! 50 000 américains ont débarqués en Islande qui comptaient alors 120 000 habitants avec leurs capitaux!! Les Islandais vendaient leurs poissons qui étaient un aliment absent de la liste des aliments échangeables avec les coupons de nourriture. Il faut savoir que les Islandais ne mangeaient pas leur poisson, car pour eux c’était comme manger leur argent ! Il le gardait pour faire des échanges.IMG_20151113_113341.jpgLe bateau exposé dans le musée a navigué de 1856 à 1946 avec 17 rameurs (pas de voile). Le niveau de l’eau était a 20 cm du rebord. Pour ne pas couler à l’arrivée dans les rouleaux très dangereux, il fallait vider le bateau du poisson péché. Le poisson était enfilé sur des lignes et servaient ensuite de ballastes. Apres l’arrivée, il fallait repêcher le poisson une deuxième fois !

Tout ça c’est le guide qui nous l’a expliqué en français pendant que le reste du bus visitait le reste du musée … passionné et passionnant. Peut-être mon plus beau souvenir de la journée !

De nuit, on a poursuivi vers notre dernière halte : la cascade Seljalandsfoss.IMG_20151113_123126

On peut la contourner, c’est très impressionnant. Gljúfrabúi se trouve juste à gauche de Seljalandsfoss, dans un renfoncement creusé dans la roche.

C’était super glissant et hyper dangereux. Je doute qu’en France, on nous ait laissé y aller. Impressionnant de faire une telle cascade de nuit ! Ça aussi un souvenir mémorable.

 

On est ensuite retourné vers Reykjavik  avec un coucher de soleil incroyable qui m’a permis de nouveau de m’amuser comme une petite folle à faire des photos plus farfelues les unes que les autres. IMG_0281.JPG

Quelle belle journée !

Le Cercle d’Or

Le Circuit du Cercle D’Or est l’une des excursions les plus populaires nous permettant de visiter les plus grandes merveilles naturelles de la côte sud-ouest de l’Islande.

On a débuté le circuit par le cratère de Kerio en Islandais Kerið. C’est un cratère volcanique occupé par un lac de cratère. C’est un des nombreux lacs de cratère dans cette région, formés lors de mouvement de terrain, mais il est celui dont le rebord parfaitement visible est demeuré le mieux préservé.

IMG_0046

Le rebord du cratère, comme les autres roches volcaniques des environs, est composé de roches volcaniques rouges plutôt que noires. Le cratère fait environ 55 mètres de profondeur, 170 mètres de largeur et 270 mètres de longueur. Son âge est estimé à 3 000 ans, c’est-à-dire seulement la moitié de celui de toutes les autres formations volcaniques aux alentours.

 

On s’est ensuite arrêté à la chute de Faxi.

IMG_0074

Pour poursuivre vers les chutes de Gullfoss considérées parmi les plus belles du pays. On ne les voyait pas de l’arrêt, ou on a pris du temps dans la boutique à prendre un café. Quand on a réalisé qu’il y avait quelque chose de magnifique, on avait plus beaucoup de temps. Obligé de faire les photos au pas de course ! Dommage ! Mais on en a pris plein les yeux quand même.

IMG_0098

On a poursuivi ensuite notre circuit vers la célèbre zone thermale de Geysir avec ses nombreuses sources chaudes. IMG_0134.JPGCette fois-ci, on ne s’est pas trompé, on a gardé notre temps pour la visite. La bouffe, on l’a avalé au lance pierre et du finir le yaourt dans le bus ! Ah si on avait notre voiture, on prendrait un autre rythme !

IMG_0162.JPG

On a fini par la visite du Parc National de Thingvellir, idéal pour les amateurs d’histoire et de géologie. Là c’est pas nous qui sommes arrivé les derniers. Si j’avais su, j’aurai regardé le dernier point de vue au lieu de le skyper de peur d’arriver encore les derniers!

IMG_0220.JPG

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le parc national de Thingvellir, mérite le détour pour son impressionnante faille tectonique à ciel ouvert, lieu de rencontre des plaques américaine et eurasienne.

IMG_0197.JPG

IMG_0031.JPG

http://www.thingvellir.is/english.aspx

Thingvellir (graphie islandaise : Þingvellir, de Þing, parlement et vellir, plaine) est un haut lieu de l’histoire islandaise : un des plus vieux parlements du monde (l’Alþing) y fut fondé dès 930 et la République d’Islande y fut déclarée le 17 juin 1944, le jour du 133e anniversaire de la naissance de Jón Sigurðsson, leader des mouvements pacifistes pour l’indépendance de l’Islande au XIXe siècle.

L’Althing , assemblée plénière représentant l’ensemble de l’Islande s’est tenu à partir de 930 et jusqu’en 1798. Durant une session annuelle qui durait une quinzaine de jours, l’assemblée élaborait des lois, conçues comme des pactes entre hommes libres, et réglait les différends. Pour la population islandaise, l’Althing est un lieu aux profondes résonances historiques et symboliques.

Þingvellir est situé au sud-ouest de l’Islande dans une région qui a, depuis 1928, le statut de parc national. Le parlement en lui-même se trouve à l’ouest de la plaine, au bord du lac Þingvallavatn, le plus grand lac naturel de l’île. Le fleuve Öxará passe par le parc national et forme une chute intéressante dans la gorge Almannagjá : l’Öxaráfoss.

IMG_0233

Þingvellir est une plaine d’effondrement, ou graben, située à la divergence des plaques tectoniques américaines et européennes. Des fissures, comme, par exemple, l’ Almannagjá sont clairement visibles dans le paysage, créant des gradins naturels dans la roche basaltique. Ces mouvements sont aussi la source de tremblements de terre assez nombreux et parfois une activité volcanique se manifeste par l’augmentation de la température des eaux de la rivière avoisinante.

 

 

Le parc national de Thingvellir, frontière entre la plaque américaine et la plaque européenne.

 

Pour terminer en beauté cette magnifique journée … Tout le monde en parle. On l’a trouvé … Saegreifinn – The Sea Baron près du port, leur soupe au homard est à tomber! Je comprendrai plus tard que c’est de l’écrevisse qu’on trouve au fond du bol !

IMG_20151112_144552

Suivi d’une brochette de coquille Saint-Jacques et d’une escalope de requin, assis sur des bidons étanches, dans un décor surnaturel… C’était Surréaliste !

IMG_20151112_150926IMG_20151112_150843

Un cadeau de fête des pères

C’est en Mai 2015 que cette aventure a démarrée. A la recherche d’un cadeau de fête des pères, comme par exemple un WE golf avec auberge et souper 5 couverts, je tombe sur une promo Tuango, Escapade en Islande.
Il m’a bien fallu 2 minutes de réflexion intense pour peser sur le piton Acheter.

Et voilà comment un rêve de jeunesse se réalise.

IMG_20151114_130900

Jean-Luc… n’en prend pas l’habitude, tu n’auras pas toujours de si beau cadeau de fête des pères!

Terre des extrêmes et des contrastes à la limite du cercle polaire, l’Islande est une fabuleuse leçon de géologie. Volcans, glaciers, champs de lave, zones géothermiques, plages de sable noir composent des paysages sauvages qui, selon le temps et l’éclairage, évoquent le début ou la fin du monde.

L‘Islande, une île unique située en plein milieu de l‘océan Atlantique

IMG_20151110_014557

Ile fascinante, la deuxième d’Europe par sa superficie, ce pays sauvage nous a éblouis de ses beautés. On a pu contempler ses aurores boréales. Sa nature y est mystique, presque lunaire par endroits, avec des vapeurs jaillissant du sol, des glaciers, des vallées ensoleillées.

En un mot, l’Islande est une destination unique pour les amoureux de nature et d’émerveillement. Ce qui n’empêche pas à Reykjavík d’être une capitale branchée!

On s’est gâté avec un séjour magique et inoubliable en Islande durant 6 jours et 4 nuits au prix avantageux de 1495$!IMG_9502

L’Islande (Ísland en islandais) est une île volcanique située juste sous le cercle polaire arctique. Légèrement plus grande que la Hongrie ou le Portugal, l’Islande est néanmoins l’état souverain le moins peuplé d’Europe, avec une population de seulement 320.000 habitants (moins que Malte ou le Luxembourg). Le pays a de loin la plus faible densité de population en Europe (3 personnes par kilomètre carré).

Seulement 20 % de l’Islande est considérée comme habitable. Une grande partie de l’intérieur du pays se compose de glaciers, de montagnes et de champs de lave et de sable. Ce grand désert est un paradis pour les amoureux de la nature, pour ses paysages spectaculaires, que ce soit pour explorer des régions volcaniques avec cheminées hydrothermales, piscines de boue et geysers, faire des randonnées sur les glaciers, avec leurs splendides chutes d’eau et les lagunes, ou se prélacer dans l’une des stations thermales.

Parmi les Islandais célèbres notons (par ordre chronologique): Eiríkur Thorvaldsson (Érik le rouge, explorateur qui découvrit le Groenland), l’historien et l’auteur de sagas Snorri Sturluson, le sculpteur Einar Jónsson, l’écrivain lauréat du prix Nobel Halldór Laxness et la chanteuse Björk.